mardi 12 novembre 2013

La prime à la glandouille.



On peut s'étonner de l'importance et de la vitesse de la chute dans les sondages de Hollande  Le Parisien et pourtant, français, si vous saviez ce qu'on ne vous dit pas afin de ne pas trop fâcher.

Je vous parlerai  ces prochains jours de trois lois stupides, prises un peu au hasard, car de fait, dans la multitude de réformes très peu sont de bonnes réformes, connaissez vous la prime à la glandouille? officiellement baptisée la garantie jeune.

Elle est passée inaperçue et pourtant les 18-25 ans bénéficient d’une nouvelle allocation, la “garantie jeunes”. Elle pourrait à terme coûter plus de 5 milliards d’euros !
On en a très peu parlé, et pourtant. Depuis le 2 octobre, le gouvernement expérimente la “garantie jeunes” : 434 euros par mois, versés dans un premier temps à 10 000 jeunes sans emploi et ne suivant aucune formation, sélectionnés dans dix territoires pilotes, choisis parmi les zones les plus sensibles où les “décrocheurs” sont les plus nombreux. Cette allocation est censée permettre l’insertion professionnelle des jeunes les plus précaires, les “Neet” (Not in Education, Employment or Training selon l’acronyme anglais). La garantie jeunes est cumulable avec des revenus d’activité plafonnés, et doit être obligatoirement assortie d’un accompagnement personnalisé vers l’insertion. Jusqu’à présent tous les gouvernements s’étaient refusés à accorder le RMI (devenu le RSA socle en 2008) aux moins de 25 ans pour que des jeunes ne s’installent pas dans l’assistanat dès leur sortie du système scolaire.

Valeurs Actuelles



J'imagine sans peine des conversations  dans des cuisines de retour de l'école, pour des gosses qui ne décrochent pas

Léo Maman c'est génial, la prof elle a dit que si je continue comme ça je vais passer mon bac pro!

 Sa mère Mais t'es taré si tu as ton bac on perd la garantie jeune, 500 euros sans rien foutre, on peut pas laisser ça!

Ouais mais si j'ai mon bac j'aurais  un boulot c'est ça qu'elle a dit la prof.

Le boulot c'est pas sûr, la prime si! Demain tu vas pas à l'école.

5 milliards donnés aux plus glandouilleurs, à ceux qui n'en fichent pas une rame en attendant leur 25 ans, et c'est qui qui paie? C'est nous.

Quelles sont les motivations d'une telle gabegie?  Officiellement éviter que les jeunes tombent dans la précarité et les inciter à bosser, un peu comme le RSA, pour les plus âgés, dont l'échec est cependant avéré  Les Echos souligné même par la Cour des Comptes, autrement dit  le gouvernement actuel généralise une mesure sociale qui ne remplit pas la fonction pour laquelle elle a été créé.

 Les réelles motivations de cette mesure me semblent plus prosaïques, elle fait partie  tout simplement d'un dispositif mis en place pour acheter la paix sociale des quartiers difficiles et au passage de séduire de nouveaux fidèles socialistes qui voteront à gauche s'ils font l'effort d'aller voter, Samia Ghali à Marseille s'est assurée de la mise en place de bus  pour leur éviter toute fatigue, cela suffira t-i?

1 commentaire:

corto74 a dit…

Quelles sont les motivations d'une telle gabegie? Disons que clientélisme et manœuvre électoralistes sont déjà deux bons éléments de réponse à la question posée