lundi 24 juin 2013

Le nivellement par le bas.

Je coupe souvent la radio, de plus en plus vite en ce moment. Hier matin j'entendais Chantal Jouanno bobo de droite, sympa par ailleurs qui racontait sa journée du dimanche par le menu, menu qui comportait la case "travail scolaire"

Jusque là, tout va bien et elle disait aussi avoir honte (ou presque) de pouvoir aider ses enfants et comprendre la nécessité de supprimer ce travail pour l'égalité des chances.

Je me suis transformée à ce moment là en une gorgone de fureur verte. Mon homme, à mes côtés,  restait placide, il me connait.

Pourquoi alors ne pas interdire aux parents de lire des histoires aux enfants, tant de parents ne peuvent pas lire des histoires pour leurs enfants.

Pourquoi, alors ne pas interdire aux parents de chanter des comptines à leurs enfants, tant de parents ne  chantent jamais pour leurs bébés.

Pourquoi ne pas interdire, musées, châteaux, jardins et parcs, tant de parents laissent leurs gosses jouer, des journées entières au bas  de chez eux.

Pourquoi ne pas interdire aussi, dessins, pâte à modeler, peintures et tout travaux manuels à la maison, tant de parents trouvent que ce ne sont que saletés.

Pourquoi ne pas interdire aux parents de parler et aimer leurs enfants, certains enfants ne reçoivent pas ces attentions là de leurs mamans.

 Par justice cependant on devrait interdire de bien élever les enfants. Pourtant certains parents sont d’excellents parents, au delà de la culture, de l'origine sociale, certains parents délaissent leurs enfants d'autres s'en occupent admirablement bien..


Peillon rêve d'ôter les enfants à leurs parents, afin d'avoir une jeunesse malléable à souhait pour la modeler au socialisme absolu qu'il appelle de ses voeux.

Le but ultime de Peillon étant d''interdire aux parents de transmettre leurs valeurs si elles ne sont pas strictement conformes à l'idéal révolutionnaire, et dire qu'il est ministre de l'éducation....



Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi. »  (cf Observatoire de la Christianophobie)



Le nivellement par le bas, on devrait aussi obliger les parents à laisser leurs gosses jouer seuls près des étangs, afin d'établir l'exacte égalité par le bas, tous doivent courir le même risque de mourir noyé,  ou alors obliger tous les enfants à commencer des cours de musique pour rétablir l'exacte égalité musicale. Nivellement par le bas ou par le haut, niveler à tout prix.

Hier quatre enfants sont morts, enfin, un enfant est encore entre la vie et la mort mais il y a peu de chance qu'ils survive car des mères les ont laissé  jouer seuls dehors, l’aîné avait huit ou dix ans, le plus petit trois. L'étang était peu ou pas sécurisé, j'ai lu que des pêcheur"pirates"  en avaient coupés le grillage, peu importe. Aucun enfant ne devrait rester sans surveillance d'adulte que ce soit à l'intérieur d'une maison ou encore moins à l'extérieur.

Il n'y aura pas de loi, encore une fois, pour responsabiliser davantage les parents, on dit toujours "Ils ont échappé à la surveillance de leurs parents" C'est parfois vrai, pas toujours et dans un acte de charité la société ne demande jamais de compte à ces parents irresponsables.

J'aimerais moins d'allocations familiales systématiques et des parents plus responsables, je rêve, je sais.



               Comment admettre que des enfants suivis par l'ASE meurent dans un étang? (L'Express)



9 commentaires:

francoise a dit…

d'accord avec toi.
erreur monumentale sur toute la ligne
bonjour quand même

Christine a dit…

Entièrement d'accord.
Toujours ce nivellement par le bas, avec des examens bradés pour que tous les aient ! (merci de corriger les copies avec une bienveillance extrême a-t-on dit à une de mes amies lors de la réunion précédant le bac !).

Martine a dit…

Les enseignants ont toujours détesté les parents qui se mêlent de l'éducation de leurs enfants. Quand mes enfants étaient petits, moi, orthophoniste, je leur apprenais à lire avant l'heure, sachant que personne ne le ferait mieux que moi, les méthodes employées ne me plaisaient pas. Le résultat était que mes enfants devenaient très tôt de vrais lecteurs (sauf le dernier, moins attiré par la littérature). En tous cas, ils étaient tous experts ou presque. Une maîtresse m'a dit un jour: vous voulez toujours que vos enfants soient les meilleurs et après que voulez-vous qu'on leur apprenne, ils vont s'ennuyer... Mes enfants ne se sont pourtant jamais ennuyés, ils allaient au coin lecture, c'est tout.
C'est pourquoi certains parents enlèvent leurs enfants de l'école pour les instruire eux-mêmes. Je ne suis pas pour mais je les comprends.
Plus de notes, plus de devoirs comme ça les parents n'ont plus idée du résultat du travail de leurs enfants

Clo a dit…

Et dans la réalité, l'impression que l'écart se creuse... parce que pour intégrer une de ces grandes écoles à concours et oraux... (ou même les études à numerous clausus) là, c'est nivellement par le haut, et pas pour jouer...
mondes cloisonnés, aveuglement, ce mamouth est bien mal en point.
Heureusement, au gré des personnalité des enseignants, si on a de la chance, nos enfants croisent des gens merveilleux, et pour peu qu'il soient dans un environnement familial propice, ouvert et curieux... on trace son chemin ;-)
Mais les autres ???
A force d'égalité (comme votre titre) les vrais écarts se creusent

Clo a dit…

Et que dire de la commission d’harmonisation des copies du bac...

Brebis Gall a dit…

la dite droite est totalement polluée par la gauche.

margo a dit…

Juste pour infos les enfants qui sont morts noyés étaient logés dans un hôtel, genre formule 1, au beau milieu d'une zone industrielle.
Ladite zone industrielle est la plus grande d'europe, totallement inhumaine pour des enfants et les familles de ces petits sont en situation plus que précaire puisque logées dans ces petites chambres en attendant mieux.
Samedi après-midi sur St Ouen l'Aumône (qui porte bien mal son nom dans ce cas)il faisait enfin un rayon de soleil et j'imagine que les mamans ont voulu laisser jouer les enfants dehors.
Le drame que l'on sait est arrivé.
Après il est facile de dire défaut de surveillance ou pas, on n'était pas là pour le voir.

Ladywaterloo a dit…

Il y a défaut de surveillance, hélas, jamais on ne laisse des petits seuls, enfin jamais on ne devrait.

Cela me rend folle de voir que tant de petits meurent noyés, piscines, mares... Quand on a des gosses on surveille, c'est très chiant, mais on s'y colle. A plusieurs mères on peut faire un relais.

Le problème,pour ces familles d'origine africaine est que dans les villages africains, la surveillance collective évite la plus part du temps les accidents, en France il n'y a aucune surveillance collective silencieuse.

Je me fais toujours remarquer quand je demande à un petit tout seul

"Où sont tes parents? Tu es tout seul?"

On me regarde alors comme une MASTLE.

Mère abusive surveillant TOUS les enfants

Il y a énormément de parents (toute origine, milieu socio culturel) qui ne surveillent pas trop leurs enfants, heureusement les accidents sont assez rares.

francoise a dit…

Oui, t'es une maman...