jeudi 16 janvier 2014

Faut il tuer Vincent Lambert?

 Je n'aimerais pas être juge, ni médecin. Ils sont parfois devant des cas de conscience impossibles. Salomon, ou presque.

Vincent Lambert a eu un accident de voiture  il y a cinq ans, accident le plongeant dans un coma d'où il sort quand même pour ouvrir les yeux, à quoi pense t-il? Que veut il?

Sa femme, qui l'aime, préférerait que cette vie cesse.

Ses parents ne supportent pas l'idée.

Vincent Lambert non seulement ouvre les yeux, mais aussi respire de façon autonome.

Faut il se plier à ce qu'il aurait  dit, jeune et en bonne santé.

Moi légume? Jamais, laissez moi crever!

Mais aussi on dit

Moi? Cancéreux? Si le cancer est un crabe, je ne me soigne pas, je préfère crever!

On dit cela quand on est en bonne santé, ensuite, les choses changent, on apprend peu à peu à faire, avec un corps moins performant, voire handicapé, face à un accident notre opinion peut basculer, comment savoir ce que veut vraiment Vincent Lambert à présent?

J'ai lu que ses parents "catholiques intégristes" s'opposaient à la mort de leurs fils. Catholiques donc forcément intégristes, je ne crois pas que la Foi aie quoi que ce soit à voir avec leur position. Leur fils, respire, ouvre les yeux, il faudrait lui ôter la nourriture et l'eau pour qu'il meure.

Je vais choquer, passez donc votre chemin, si vous ne pouvez le supporter, mais alors, je pense aux otages, qui meurent de faim et de soif car les geôliers sont des monstres, aux petits enfants morts de faim, car les mères refusent de s'en occuper. Je pense aussi aux nazis qui ont laissé mourir de faim des millions de juifs, aux turcs qui ont envoyer mourir dans le désert le peuple des arméniens.

Le nombre fait il le scandale?


Je ne sais pas, je sais que Vincent Lambert coûte cher à la société, je sais que son épouse souffre pour lui, avec lui, veuve, sans être veuve, ne pouvant divorcer. Faut il tuer Vincent pour cela? Il respire seul.

La loi Léonetti est claire, Vincent Lambert n'entre pas dans ce cadre de la loi. Les médecins ont ils eu pitié de cette jeune femme dont la vie est brisée?

Je ne sais pas.



Je sais en revanche que si Vincent était mon fils ou mon mari, je me battrais jusqu'à son dernier souffle, je suis peut être égoïste. Je ne sais pas.

6 commentaires:

francoise a dit…

ils l'ont déjà privé de nourriture pendant 31 jours...
tout cela est horrible
je comprends la maman
dans la mesure où l'unanimité n'existe pas... et encore
difficile !
que va t il devenir ce pauvre homme ?

Io Froufrou a dit…

Il avait exprimé ses choix, alors qu'il était en pleine possession de ses moyens. Dans la mesure où, infirmier, il savait ce que signifiait une telle vie, je pense qu'il serait honnête, sinon charitable, de respecter ce qu'il avait choisi.
Seulement voilà, son souhait n'a pas été écrit.
S'il l'avait fait, il n'y aurait pas eu besoin de tribunal.

Ensuite, sur la question des Arméniens et des autres, non, ce n'est pas choquant. La réflexion se situe juste à une autre échelle: autres lieux, autres peuples, autres mondes. Notre pouvoir de décision n'est pas du même ordre.

Martine a dit…

Les médias disent une chose, puis l'autre. J'ai entendu qu'il était dans un coma minima végétatif, oui, il ouvre les yeux. Peut-être suis-je mal informée sur le reste. C'est vrai qu'on a déjà vu des malades se réveiller après plusieurs années. Pourtant les médecins poussent rarement vers la mort alors je suis un peu étonnée que d'un coup ils le fassent et s'ils le font, ce n'est sûrement pas pour les beaux yeux de sa femme, il n'y a pas un médecin mais plusieurs.
D'autre part, Civitas est en effet un mouvement catholique intégrisant. Il faut se méfier des lobbys et des manipulations.
De toutes les façons, il est difficile d'avoir un avis mais pour moi, je ne suis pas sûre qu'on lui rende service en le maintenant en vie, envers et contre tout.

bénédicte a dit…

Lady, moi je vois surtout une chose. Imaginons-nous un journée dans l'a peau de ce Vincent… Je ne voudrais pour rien au monde me retrouver dans cet état. Quel horreur! Maintenant, on va peut-être dire qu'il n'a peut-être plus tout à fait sa conscience et que donc, ne se rendant pas trop compte, cette situation n'est pas trop difficile à vivre pour lui…J'ai des doutes... Si les médecins envisagent la solution de le laisser mourir, c'est qu'ils estiment que ces chances de récupération sont nulles.
N'êtes -vous pas Lady, un peu vache en disant que son épouse souhaite son décès afin de pouvoir divorcer? Moi, je pense que si on aime vraiment quelqu'un , on ne supporterait pas de le voir dans un état végétatif en pensant qu'il se rend peut-être compte et est enfermé dans un corps-prison. Maintenant, chacun a son avis sur la question et je le respecte. En Belgique, on a heureusement, la possibilité de remplir un formulaire qu'on remet à son médecin traitant où on peut demander l'euthanasie si on se retrouve dans un état pareil et qu'on ne peut plus le demander. Ca me fait penser qu'il faut absolument que je remplisse ce formulaire… Très bon week-end!

Ladywaterloo a dit…

Il y a une chose que je sais, on ne peut pas s'imaginer dans la situation de Vincent, simplement.

En fait il y a deux choses que je sais, je sais aussi qu'il respire sans aide, donc s'il meurt c'est de faim et de soif.

@ Bénédicte, non, je ne suis pas vache, de penser que la loi est hyper mal faite, cette jeune femme en sus de sa souffrance ne peut refaire sa vie. Je ne jette pas l’opprobre sur cette femme qui subit une épreuve abominable et sans fin.

@Martine si les parents font partie de Civitas ce sont des cathos très conservateurs, rétrogrades et limite sectaire parfois, effectivement.

Anonyme a dit…

"Si j'étais..." dites vous. Vous devriez rajouter "et toute chose restant égale par ailleurs" : mon amour, ma situation prof., ma santé, ma vie, le temps quoi... Et s'il cela dure 30ans, la capitaine du fort du désert des tartares, elle se dira quoi ?
Mais, bien sûr, cela ne sera pas car "Si".

Amike