jeudi 26 novembre 2015

Le deuil ne pavoise pas.

Bleu-blanc-rougeFrançois Hollande invite les Français à «pavoiser» de drapeaux tricolores leur domicile lors de l'hommage solennel rendu vendredi aux Invalides aux victimes des attentats du 13 novembre, a annoncé le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.




Pavoiser? Agrémenter, applaudir, blâmer, chamarrer, décorer, enguirlander, enjoliver, enrichir, flatter, glorifier, ornementer, orner, parementer, parer, réjouir.

Vendredi la France ne pavoisera pas, elle n' en a aucune raison, le deuil ne pavoise pas, il drappe de noir les cheminées et portes, il arrête les pendules, fait taire les pianos, sans roulement de tambour fait sortir les cercueils avant la fin du jour.





Le deuil n'enjolive rien et ne glorifie personne, il noue des voiles noirs aux colonnes des édifices, gante de noir les mains des agents de police,  vide les océans et éteint le soleil, car rien de bon ne peut advenir avec lui.  Vers tirés librement  du poème de Wystan Hugh Auden

Vendredi personne ne devrait pavoiser, la mort n'est pas une fête, et seuls les militaires ont leurs cercueils enveloppés dans le drapeau français, signe que leur vie a été donnée, librement, pour leur patrie, les autres drapeaux sont en berne, signe de deuil. On ne pavoise pas lorsqu'on est en deuil.

Quelle drôle d'idée a eu notre président, demander aux français de célébrer une victoire alors que l'on sera en deuil.  J'ignore quelle signification donner à cette grossiereté, si ce n'est qu'une faute de goût ou la volonté de saisir  avec désinvolture l' opportunité de faire de ce moment de deuil, un moment de gloire personnelle.

Vendredi, la maison ne pavoisera pas, et je penserai aux familles dans la peine, aux personnes souffrant dans leurs corps et dans leurs âmes. J'éteindrai la radio et n'écouterai pas ces mots si beaux qui auront été ciselés avec talent afin de redonner un peu d'éclat au costume de notre président,  ma colère n'est pas amnésique, ma colère n'est pas naïve, ma colère aime la République mais en combat toutes les dérives.

15 commentaires:

Pangloss a dit…

Entièrement d'accord sur le fond. Compliments pour la forme.

Crisfi a dit…

Merci : Le meilleur des billets sur le sujet !
Tous les drapeaux en berne !

Didier Goux a dit…

Parfaitement exprimé : rien à redire ni ajouter.

Corto74 a dit…

Parfait !

ZAZA a dit…

Très juste. Bravo

Unknown a dit…

Tres tres bien. Merci

BOUTFIL a dit…

très beau texte merci

Fredi M. a dit…

Je plussoie bien volontiers et me joins aux éloges précédentes.

Toulou a dit…

Que dire de plus que tous les autres....
Merci pour ce texte

IFUKU a dit…

c'est vous qui venez de célébrer nos morts avec la plus grande pudeur. Merci

claude-henri17 a dit…

Afin d'honorer la mémoire de mon père et de de mes oncles qui ont fait 39-45, indochine , algérie et qui ne sont pas revenus , je garderais précieusement mon drapeau dans son tiroir . Demain pas d'info dans la maison , trop honte de ce qu'est devenu la France

Anonyme a dit…

Le seul hommage solennel eut été une cérémonie aux invalides, avec marche funèbre et sonnerie aux morts, 130 cercueils dans la cour...
Mais l'image serait trop forte.

Ladywaterloo a dit…

@Tous, je suis très touchée par vos compliments, merci. J'estime effectivement qu'une cérémonie aux invalides aurait été digne, et que va t-on faire pour notre militaire mort en mission au Mali?

Martine a dit…

Pour moi non plus, pas de drapeau!
On se complaît dans le ridicule.
Je ferai comme d'habitude et rien ne m'empêchera d'avoir une pensée pour les familles. Mais point de démonstrations, pas de bougies et sans doute une belle promenade où mes pensées pourront aller où elles veulent et sûrement vers tout ceux qui ont de la peine.

Christine a dit…

Beau billet.