jeudi 19 novembre 2015

Sans langue de bois


L'espoir renait lorsqu'on entend des femmes comme Fadela Amara, la langue de bois n'est jamais passée par elle, et je me demande encore pourquoi elle n'est pas davantage écoutée.

 Le traumatisme qu'a subi la France permettra t-il de remettre tout à plat? De tout changer? Je l'aimerai et espère, un peu.



Voici ci-dessous, un large extrait de l'article de Charles Sannat,  Votre guerre, Nos morts...!, publié sur le site  Des Moutons Enragés, mais que l'on retrouve aussi dans son blog  Insolentiae
Monsieur le mamouchi élyséen,
Je ne suis pas américain. Je ne tire pas d’abord pour discuter après.
Je ne suis pas un assassin aveugle qui demande une vengeance par pure cruauté.
Je ne veux pas que l’on bombarde des camps déjà vides pour faire les gros titres en bombant le torse comme on « bombe » la campagne syrienne vide depuis bien longtemps.
Je ne veux pas plus que l’on prenne le risque de tuer des familles de civils innocents parce qu’elles ont le tort non pas d’avoir massacré nos concitoyens au Bataclan et ailleurs dans Paris, mais comme NOS victimes, comme NOS morts d’être au mauvais endroit au mauvais moment.
La riposte française comme il convient de l’appeler est une insulte à nos morts. A nos 132 victimes, à nos 450 blessés.

Quels sont nos objectifs ?

Faire la communication de gouvernements largement coupables de la situation actuelle et « remonter » dans les sondages ?
Maintenir notre alliance avec de grandes démocraties wahhabites comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar ?
Continuer à financer, armer et entraîner l’Etat islamique pour affaiblir et diviser la Syrie et le Moyen-Orient et vendre quelques rafales de plus ? Les rafales nous venons plus de les prendre que de les vendre !
Ha, non, notre objectif c’est de faire une réforme constitutionnelle… Winnie l’ourson a peur des conséquences juridiques de ses actes… Alors changeons la constitution. Monsieur le mamamouchi élyséen, pour gagner une guerre, il ne faut pas dire que l’on est en guerre.
Pour gagner une guerre il faut désigner notre ennemi (et il va falloir le nommer).
Pour gagner une guerre il faut faire des alliances (et il va falloir tout changer à notre politique étrangère).
Pour gagner une guerre il faut désigner des cibles, des vraies, et actuellement, la menace est plus à Molenbeeck en Belgique qu’en Syrie…
Que nos amis belges se rassurent. Je ne veux pas que l’on bombarde Molenbeeck, pas plus que la Syrie juste pour le plaisir de l’action et la rédaction de communiqué de presse.
Je veux donc que l’on désigne nos ennemis et nous les connaissons, je veux que nous désignions des cibles et j’accepte que cela prenne du temps. Et je veux que l’on désigne nos alliés, comme par exemple la Russie.
Il faut mener une guerre impitoyable, sur notre sol et elle doit être celle des idées !
Je sais, cela doit être difficilement compréhensible pour ces grands malades qui nous dirigent, mais les américains font la guerre depuis 14 ans au terrorisme, ils ont un état d’exception, ils ont la réduction de leur droits et des libertés civiles, et ils sont toujours en guerre.

La guerre contre le terrorisme est une chimère et un immense piège. Il faut gagner la guerre des idées. Il faut gagner les cœurs, sinon nous y perdront tout ce qui nous est cher.

Il faut opposer à l’obscurantisme l’intelligence de la connaissance et de la culture.
Il faut opposer à la folie la raison.
Il faut opposer à l’état d’exception l’état de droit.
Il faut opposer à la dictature fut-elle islamique, la liberté.
Il faut définir nos valeurs, les défendre, et ne pas les abandonner sur l’autel de nos morts. Il n’y aurait pas pire hommage.
Il faut comme le disait ce journaliste anglais, opposer notre art de vivre qui n’est pas une perversion mais une richesse et un don.

Mener la guerre des idées c’est commencer par « tuer » la bien-pensance.

Cette bien-pensance culculgnangnantesque et boboisante est la cause de nos malheurs.
Ne vous y trompez pas, ce combat sera bien plus difficile à mener que de bombarder. Bombarder c’est facile, arrêter d’être dans le mensonge, de fantasmer des relations, d’idéaliser des relations, de remettre en cause nos postulats, voilà qui sera bien plus compliqué.
Pourtant, il va falloir le faire, pour que justement la haine ne l’emporte pas.
Pourtant il faudrait tout remettre à plat pour que le fascisme ne l’emporte pas.
Pourtant, il va falloir nommer avec des mots, tous nos maux, pour les panser et les réparer dans l’intérêt de tous.
Dans les prisons c’est des cris de joie qui ont accueilli l’horreur de Paris. Dans les prisons ils sont des milliers prêts à être embrigadés par les ennemis du peuple de France. Voilà la réalité dans toute sa cruauté.

5 commentaires:

Pangloss a dit…

Excellent! Mais en l'état actuel des esprits de nos politiques et de la majorité des médias encore irréaliste. Hélas!

Anonyme a dit…

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/moins-on-est-eduque-plus-on-vote-fn_1100733.html

Anonyme a dit…

@anonyme, la base de l'éducation , c'est de se présenter, d'éviter l'anonymat, surtout si un pseudo peut suffire.
Combien de sur-éduqués, après avoir tant voté bien pensants anti-Marseillaise, virent à 180°?
Combien de sous-éduqués, ne votent jamais?
Je suis prête à parier que les prochaines élections démontreront la présence de 50% de sous éduqués,selon les critères de l'Express -hebdo qui n'est pas à une sous-information près-
CCLM

Anonyme a dit…

En voilà une qui dit les Choses : pas assez de fermeté, trop de repentance, nos politocards de tous bords ont acheté la paix sociale pour éviter de faire des vagues et à des fins électoralistes. Notre France ne souffre que de ne pas être droite dans ses bottes et de manquer de fièreté.
Ca fait plaisir à entendre, vraiment! puisse-t-elle dire vrai sur la proportion d'immigrés désireux de s'assimiler. Je crains malheureusement qu'ils ne choisissent finalement le camp des plus influents, et à moins d'un sursaut ce n'est pas le nôtre.
@anonyme de 22h39:
Selon une étude faite par moi même et fondée sur mon expérience perso qui en vaut bien une autre, moins on est éduqué et moins on fait des messages rédigés, moins on est éduqué et plus on fait de hors sujet , moins on est éduqué et plus on vote comme des moutons de Panurge, c'est à dire dans le sens du vent médiatique dont on sait bien de quel côté il souffle. Moins on est éduqué (merde, voilà que je fais dans l'anaphore! on va croire que je suis influencé par notre "président")et plus on vote comme son chanteur préféré ou comme le suggèrent les humoristes à la mode, de manière générale comme ils on dit que c'était bien de voter à la télé.
Pour voter FN, il faut commencer par être capable de nager à contre courant.

Alfred

Ladywaterloo a dit…

Il y a une chose qui me laisse vraiment songeuse, pourquoi ont ils peur du FN?

1)Ils ont peur qu'il mette la France sous état d'urgence?
2) Ils ont peur qu'une loi "renseignements" limite la liberté sur internet plus que de raison?
3) Ils ont peur que soit mis ne place un fichage de chaque citoyen? Fichier Stil et Judex.

Je pourrais continuer ainsi longtemps, la France est un pays où les libertés régressent, et où on fiche les citoyens dangereux, pas toujours classés ainsi pour des raisons objectives mais souven tpour des raisons idéologiques, les cathos furent jugés dangereux, les crèches chassées sans pitié, ridicule? Oui, mais pas que, dangereux.

Manuel Valls a appelé la gauche à combattre avec « la même vigueur » les intégristes catholiques et les revendications religieuses dans les banlieues. Une première menace vient, selon lui, « des intégristes de l'ultradroite catholique, rejoints par une partie de la droite » lors des débats sur l'avortement ou sur le mariage homosexuel.

http://www.atlantico.fr/pepites/manuel-valls-appelle-gauche-se-battre-pour-laicite-961805.html

Najat Vallaud Belkacem

"Le mariage forcé ne concerne pas que les sociétés musulmanes, il peut concerner des sociétés catholiques. Il faut arrêter la stigmatisation.»

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Edito/Droits-des-femmes-Najat-Vallaud-Belkacem-et-le-mariage-catholique-force

Je pourrais multiplier les exemples de leurs errements, j'estime en mon âme et conscience que face à l'Islam il faut que la France se montre fière de ses racines chrétiennes, la déchristianisation a facilité la montée du fondamentalisme islamique. Un exemple concert, on parle ainsi des menus Halal, mais qui se souvient que pendant le Carême les cathos s'abstiennent de consommer de la viande certains jours? Personne et tout le monde s'en fiche, dommage, on aurait pu, en haut lieu, se servir de cet exemple pour refuser tout menu différencié.