mercredi 3 février 2016

Du sexe des anges.

Le palais de l'enlisé s'enfonce dans cette réforme si simple, la déchéance nationalité pour les bi-nationaux, condamnés pour terrorisme ou complicité de terrorisme.

Soyons, clair, selon moi, la bi-nationalité ne devrait pas exister, en France, chez les adultes, les bi, tri, devraient choisir  une seule nationalité entre leurs deux (trois, quatre..) nationalités. La loyauté dûe à un pays, doit prévaloir, avantages et inconvénients pesés et un choix tranché.

Notre droit reste trop laxiste,  nous avons actuellement cinq bi-nationaux au gouvernement sans que personne ne se demande si la loyauté des ministres peut être engagée, de par leur bi-nationalité, Najat Belkacem, ministre de la non éducation nationale et sa consoeur Myriam El-Khomry ministre du chômage, franco-marocaines,  Christiane Taubira franco-guyannaise, Axelle Lemaire, ministre de la bêtise numérique,  franco-canadienne, Matthias Felk, secrétaire d'état chargé du commerce extérieur,  franco-allemand et bien entendu Manuel Valls franco-espagnol.

Comment peut-on juger sereinement des bienfaits et méfaits de la bi-nationalité alors que tant de bi-nationaux participent à notre gouvernement?


Le mesure de la déchéance de la nationalité des bi, est, on en est tous conscient, uniquement  symbolique, mais, on peut et on doit se poser la question, l'idée de nationalité reste symbolique, avant d'être pragmatique, enfin nous l'espèrons tous.

Il est évident que les terroristes ne renonceront pas à leurs crimes par crainte de perdre la nationalité française, mais, peut-on les déchoir, uniquement car de fait, ils n'adhèrent pas aux valeurs de la France et de fait se sont mis en dehors de la communauté des français et perdent cette nationalité qui n'est qu'étiquette, le sexe des anges n'y perdra pas grand chose, mais la France n'y perdra rien, non plus et cela aura le mérite d'être clair vis à vis de tous ces "français malgré eux" ou français "pour les avantages du passeport".







5 commentaires:

Fredi M. a dit…

Le palais de l'enlisé

!!!
Pas mal !
C'est de vous ?

Anonyme a dit…

Il est vrai que la portée de cette mesure n'a d'autre valeur que symbolique, mais les symboles peuvent avoir leur importance. Si ils n'ont rien de mieux à faire...
Quoi qu'il en soit, on voit depuis des semaines nos politiciens bien emmerdés pour concilier la chèvre et le chou, et surtout tellement soucieux de ne pas donner l'impression de faire de différence entre humains, entre l'électorat bi et le mono, que sur leur lancée il finiront un jour par donner la nationalité française à la planète entière.

Alfred

Ladywaterloo a dit…

Le palais de l'enlisé n'est pas de moi, je l'ai entendu dans la bouche d'un chroniqueur.

Martine a dit…

Je ne suis pas d'accord avec toi, l'ennui naît de l'uniformité... Avoir deux nationalités c'est avoir deux cultures, deux centres d'intérêt. Exemple mes petits fils qui sont italiens et français, Papa et Maman séparés... Choisir une des deux nationalités voudrait dire choisir entre Papa et Maman, ce n'est pas concevable. et puis au fond, qu'Est-ce que ça changerait? Quand on naît français, on reste français pour la vie! Rien à foutre de ceux qui ne méritent pas d'être français ils sont tellement minoritaires.

Ladywaterloo a dit…

Je maintiens, je trouve anormal que des citoyens majeurs puissent voter dans deux pays, et vraiment illogique qu'ils puissent occuper les plus hautes fonctions d'un pays en ayant deux nationalités.

Il est évident que cela ne concerne pas les enfants, mais à l'âge adulte, et avant de voter, ils devraient pouvoir faire ce choix.

Le problème de la loyauté peut se poser à un moment ou à un autre, il faut que les adultes fassent leurs choix, cela ne veut pas dire renier des origines, mais choisir une patrie, celle où on vit, travaille...etc, en général, parait plus logique.

Trois de mes petits enfants sont nés à l'étranger, je crois qu'ils sont français-français, et c'est bien, si un jour ils choisissent une autre nationalité, ils devraient rester français de coeur mais pas de passeport, et je les aimerai tout autant et ils aimeront la France pareil.

Deux de mes neveux (sur trois chez ma soeur) vivent à l'étranger, ils ont épousé des étrangers, et j'ignore quelle est la nationalité de certains d'entre eux, surtout les enfants de mon neveu, père français, mère sud-américaine, nés aux US, les parents se sont séparés, en fait on ne les verra jamais, je crois, ils ne parlent pas le français, mais cela ne change rien aux liens de filiation, je les connais, "en photos"....