mardi 16 février 2016

Paul et Victoria.

Je ne sais pas si je serai triste quand tu seras mort. 

A dit Paul à mon mari, hier matin. Mon mari lui a répondu

Je ne sais pas, mais tu sais c'est dans très longtemps, et puis je suis vieux, c'est normal que je meure, tu n'auras pas à être triste. 

Il nous a alors parlé de Dieu et de la vie "d'après", toujours aussi désappointé que personne ne puisse lui  décrire précisement à quoi ressemble cette existence ultérieure.

Paul est depuis longtemps dans la période " découverte de la mort", chez cet enfant sensible et intelligent, cette découverte pose d'énormes problèmes et l'obsède un petit peu trop. Nous répondons pourtant à ses questions avec autant de bonhomie possible. L'été dernier aux 90 ans de ma belle-mère, il avait tout juste 3 ans et avec l'audace des touts petits il avait cru devoir informer son aïeule.

Tu sais, tu vas bientôt mourir.

Ma belle mère a  éclaté de rire puis lui a déclaré

Oui, je sais, je pourrais être morte même déjà.


Victoria (6ans1/2)et Paul (3ans 1/2) sont en vacances à la maison, leurs parents travaillent comme beaucoup de parents et nous avons la chance d'avoir pu les "récupérer". Nous les voyons moins souvent depuis qu'ils habitent Nantes, de Lyon ils venaient pour de simples week-end, l'éloignement  a espacé nos rencontres.

Nous avons arrêté la radio, fermé les ordinateurs pour nous mettre au rythme de ces deux petits. Paul joue inlassablement aux chevaliers, la chevalière étant tantôt  Jeanne d'Arc tantôt sa princesse Anne de Bretagne, leur culture reste fortement influencée par le Puy du Fou, où par chance leurs autres grands-parents, habitant juste à côté et munis de passe, les emmènent très souvent à la belle saison.

                                          Sittelle Torchepot sur Oiseaux

Détestant positivemet la culture Wall Disney, stéréotypée, j'avoue  être sous le charme des jeux de ces enfants brodant inlassablement sur la trame des divers spectacles auxquels ils ont assisté au Puy du Fou.

Le ballet des oiseaux venant manger sur la terrasse les enchante, Victoria les admire, mésanges bleues, charbonnières, nonettes, venturons montagnards, chardonnerets, rouge-gorges, hier nous avons eu la visite aussi d'une sittelle torchepot, la tête à l'envers sur le tronc d'un tilleul.


                                                      Venturon

Paul joue ensuite à leur faire peur, persuadé de pouvoir les chasser, mais chasser sans manger n'est pas jouer, seuls les chats s'amusent à cela, en vérité la cruauté s'éduque, peut-être est-cela que l'on oublie trop souvent aujourd'hui dans notre monde rempli d'ondes télé, radio, ordi, , écouter les petits et les guider, tout simplement.

Cette semaine va être une véritable vacance, je l'espère, un temps de pause, un temps où je tenterai d'oublier tous ces noirs nuages qui se sont accumulés au dessus de nos têtes, un temps de carême autrement.

                              Chardonneret.


2 commentaires:

Louis Bénédicte a dit…

Etonnant, en effet que à trois et demi, il se pose déjà des questions si complexes sur la mort et ce qui ou pas après...
Ma fille de 12 ans que j'ai adopté a souvent peur le soir que je meure. Je sais que c'est parce qu'alors, elle sera abandonné une deuxième fois. Je lui dit que je suis en bonne santé et que je mourrai dans très longtemps. Alors, elle me dit qu'un voleur pourrait me tuer, etc. Difficile , même impossible de la rassurer complètement. Bonnes vacances!

Le chêne vert a dit…

Cet enfant est très précoce et il n'est pas toujours facile de répondre de façon candide.
J'ai aussi un petit fils qui joue à divers personnages, il change de vêtements plusieurs fois par jour (à tel point que sa mère a mis un cadenas à l'armoire) et incarne divers personnages...