samedi 31 mai 2014

Ganagobie.

Le simple nom de Gangobie est promesse de voyage lointain,  Ganagobie est un prieuré tout  proche de Forcalquier.

Nous avions raté les heures de visites de ce prieuré, voyant mon mari fort déçu, je lui avais proposé d'aller camper pas trop loin, et de revenir assister à la messe le lendemain à 9 heures. Nous avons bivouaqué dans un chemin creux d'une forêt toute proche et sommes revenus le lendemain, très tôt sur le parking de ce bout du monde.

Le temps d'une promenade, d'admirer les vues fabuleuses et timidement nous nous sommes installés sur les bancs réservés aux visiteurs, nous étions peut être une douzaine et demi de pélerins, certains habitués d'autres, comme nous, pas du tout. Les moines sont entrés dans l'église, une douzaine de fous de Dieu, et nous avons assisté à leur messe ordinaire qui est, extraordinaire.

Ce jour là, les moines nous ont promené en procession jusqu'au bord du plateau,  par leur belle allée cheminant sous des amendiers, passant devant leur cimetière,  nous sommes allés jusqu'au bord du plateau surplombant la vallée, vallée, terres et hommes que les prêtres ont bénis, afin que Dieu veille sur les moissons, l'homme plante mais Dieu seul donne vie.

L'Evangile qui nous fut lu était celui de "A chaque jour suffit sa peine"

C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement?  Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux?  Sainte Bible

 Une heure et quelques poussières passée dans un autre monde, celui de ces bénédictins, une heure dépouillée, le temps d'une messe,  messe chantée par quelques hommes vivant loin de notre monde bruyant et terrifiant, une parenthèse de paix. Certains partent loin pour découvrir la spiritualité des boudhistes, la sérinité est si proche de nous parfois, et on l'ignore.

J'aime beaucoup Forcalquier et les environs, je rajouterai en rendez vous à ne pas manquer, lors de mes prochaines escapades en Haute Provence, la messe à Ganagobie. Voyage si proche mais si lointain.


                                     Mon ami le Figuier.



5 commentaires:

Didier Goux a dit…

Rien que le nom, déjà, on est en pleine étrangeté !

Le Plouc Le Plouc-émissaire a dit…

Ganagobie ! Que de souvenirs…
- Les nuits à la belle étoile dans le silence de la nuit quand les cigales se sont tues ; guitare, un peu de vin et de flirt aussi, au milieu d’un presque un tas de ruine. Car c’était avant que les bénédictins viennent de Hautecombe et on avait vingt ans…
- Et puis, la quarantaine tassée, y accompagner des groupes d’ados d’aumônerie. La messe, les moines et, là aussi, la nuit…
Que du bonheur. Merci pour ces lignes.

Martine a dit…

Nous, c'est à Tamier que nous sommes allés il y a de nombreuses années: en effet, c'est si serein. Nous avions dormi dans la Renault espace (nous avions pelé de froid) et étions allés à la messe de 5 ou 6H du matin, je ne sais plus. Génial!

margo a dit…

Il y a aussi le prieuré de Salagon a quelques km de Forcalquier, tout près.

Ladywaterloo a dit…

Je connais déjà Salagon, mais pas du tout Tamier, se lever à 5h du métin pour assister à une messe est une expérience extrême!