vendredi 2 mai 2014

La bonne grand-mère.

Ainsi donc, demain, nous allons chez maman fêter ses 80 ans, avec bien du retard, j'y vais les pieds en arrière, déjà j'ai mal à la gorge, je sens une angine qui monte et je m'agace de tout, je déprime, cela ne va pas, j'ai peur.

Peur de tout et surtout de multiples rien, de pas grand-choses donc, mais lorsque on accumule les pas grands choses  parfois cela devient des montagnes.

J'ai tout fait pour ne pas y penser cette semaine, m'étant donné un défi ménage, ranger et laver, tout,  de fond en comble dans la cuisine, sachant que nous avions aussi démeublé le petit salon, histoire de le cirer et que les choses lorsqu'on les range sont comme des Mikados, impossible d'en bouger une seule, il faut tout faire, ou ne rien faire.

Mon homme a fuit mon hyper-activité ménage en entreprenant la peinture de la buanderie, jamais peinte depuis des siècles. A présent, mis à part la cave, il a vraiment repeint toute la maison, encore que la chaufferie, il faudra que je lui en parle...

Faire le ménage est un travail que j'aime bien, cela peut être long, épuisant mais les choses ne sont jamais décevantes, à la fin tout est en place et propre. Hubert visitant la cuisine et la buanderie, nous a dit

C'est marrant, on dirait qu'on vient d'emmenager, tout est rangé et il y a de la place sur les étagères!

Ce matin, je me suis empressée d'acheter des trucs pour remplir les vides de mes étagères du placard aux provisions.

Mais, aujourd'hui j'avais programmé de me reposer, et c'était sûrement une mauvaise idée, le repos laisse grossir les noeuds dans l'estomac, les noeuds au cerveau, aussi, pour demain  je ne sais pas comment je vais m'habiller ni quel temps il fera,  mais j'ai préparé un sac pour mes petits enfants.

Je sais que chez maman, il n'y aura pas grand chose pour les petits, rien pour les amuser et au début rien à manger de bon,  il y a trois semaines, maman pensait leur faire servir le même menu que celui des adultes, j'ai imaginé la tête de mes petits enfants,  devant leur "Tian de légumes et son petit coulis de tomates à la menthe fraîche" ou  "La  salade fraîcheur de la mer" et l'ai convaincue que  c 'était gaspillage et qu'ils préfèraient des choses basiques,  des trucs vraiment comestibles. Ce jour là, j'ai  alors décidé d'emporter un sac avec des petites surprises.

Il y aura du chocolat, car finalement Pâques ce n'est pas si loin;
Il y aura des ballons de baudruche car Perrine adore cela, et  son petit cousin aussi.
Il y a encore des épées à bulles, je crois que nous aurons du vent, et ces épées- là devraient faire de grosses bulles toutes seules, je sais que devant le mas, près de la vieille piscine, les bulles voleront très bien.
J'ai encore acheté des pistolets à eau, mais ce seront mes dernières cartouches et ne les sortirai que si le temps le permet en fin déjeuner.

J'en ai pris bien sûr de trop, car il y aura peut être quelques enfants qui auront envie de ces bricoles.

J'aurais aimé pouvoir profiter des enfants,  je sais que je n'en aurai pas le temps, le déjeuner est placé autrement dit je serai coincée. J'ai horreur des repas qui durent des heures et je serai patiente, enfin j'essaierai, j'ai horreur des bêtises convenues que l'on dit à ces repas de famille et je ne dirai rien, enfin j'essaierai.

Alice au téléphone m'a dit

Tu n'as qu'à penser à Agnes Jaoui et Jean Pierre Bacri...

Nous avons la même affection pour  " Le Goût des autres",  " On connait la chanson" ou bien sûr "Un air de famille". leurs familles mises en scène sont les mêmes que la notre.

Après demain je serai contente, ouf ce sera fini, peut être que je serai heureuse d'avoir passé de bons moments ou simplement d'avoir évité le pire, chez ma mère, en famille, le pire n'est jamais à exclure. Je croise les doigts.

La thèse sur rien, dans On connait la chanson






11 commentaires:

Anne** a dit…

Qui est la "bonne grand-mère" ? Ta maman pour tes enfants et tes neveux ou toi pour tes petits-enfants ?
Bonne journée, le soleil brillera.

Ladywaterloo a dit…

Va savoir!

Il faudrait demander à mes enfants et neveux, et mes petits enfants.... Mon avis est subjectif, forcèment.

La bonne grand mère (en titre) était là, uniquement pour l'aïeule qui pense à ce que sont les enfants, en vrai, et pense à leur confort. Pour maman, c'était pas son fort,ça n'empêche pas les sentiments.

Ma belle mère fut une géniale grand mère. Elle jouait même aux petits cochons avec eux, j'ai horreur de ce jeu...

Jégoun a dit…

J'ai bondi quand j'ai vu que votre mère avait 80 ans. Je vais être grossier (mais pour l'anecdote, hein !), je vous voyais, vous, beaucoup plus âgée que vous ne l'êtes, compte tenu des histoires de famille que vous racontez. Ça me fait penser à une autre blogueuse, Nancy, qui est déjà grand mère depuis plusieurs années alors qu'elle est plus jeune que moi. En d'autres termes, je suis surtout surpris que ma mère soit plus âgée que la vôtre. C'est étrange.

Encore une fois, n'y voyez aucun manque de respect. Mon commentaire est plutôt un compliment pour une belle famille.

Ladywaterloo a dit…

Oh, Jegoun, normal, rassurez vous, vous n'êtes pas grossier.

J'ai rencontré mon mari, mon homme à vie, à 16 ans moins 1 jour, il est celui qui m'a donné la force de vivre.

Charlotte mon ainée est née alors que je n'avais pas 20 ans.
J'ai toujours fait les trucs très jeune! :)
Je pensais d'ailleurs mourir très jeune, comme mon père et la mère de mon père, à 49 ans, soit 7x7. Mon frère ainé est mort à 18 ans, j'en avais 14, et mon frère d'un an, mon cadet à 22 ans.

Tout cela m'a laissé cynique, et terriblement fragile.

Ma chance? Mon homme et mes enfants. Je suis une résiliente.

Jégoun a dit…

Pareil. J'ai toujours cru mourir à 48 ans, comme mon oncle (enfin, l'ex mari de ma tante). J'ai eu 48 ans le 23 avril, ça m'a fait bizarre.

francoise a dit…

premier conseil : ne commande pas chez ta mère...
deuxième conseil : ne commande pas chez ta mère

sans rancune Lady, même si tu penses que tu ferais mieux
et même si c'est vrai, ce que je crois
bien sûr que Lady est jeune, je peux témoigner
jeune vive et pleines d'idées
bonnes ou mauvaises
c'est pour rire, car j'ai perdu le moral avec cette pluie sans soleil...
courage

Cyrielle a dit…

Troisième conseil : ne commandez pas chez votre mère. A plusieurs les enfants savent inventer 1 000 jeux pour ne pas s'ennuyer.

On sent tellement votre désir de surpasser votre maman que cela en est presque pathétique.

Allez....pour une journée, mettez vos ressentiments dans votre poche avec votre mouchoir par dessus et arrêtez de cogiter. Profitez du moment ; Vous pourriez même y trouver du plaisir.

Bonne journée !

Heidi a dit…

Revenez vite avec la sympathique fraîcheur de vos billets ! C'est souvent drôle ou un peu triste comme celui-ci mais toujours intéressant car très personnel.
Cordialement, Heidi.

Ladywaterloo a dit…

Je ne cherche pas à commander maman, heureusement, mais cela me navre tellement de voir qu'elle néglige sa maison au point que les volets cassés soient bouchés avec du carton, et que les fuites des canalisations soient négligées..
Enfin hier cela c'est bien passé, et c'est le principal.

@ Cyrielle vous jugez sans savoir, , je suis toujours très déprimée par l'état de la maison de mamnn et inquiète si il y a des petits, car mon fils aîné Yann a vraiment failli se noyer dans sa piscine à 4 ans 1/2dans (mais elle a toujours refusé que je fasse installer une cloture, c'est pas joli) une autre fois, une baie vitrée fendue, depuis fort longtemps non remplacée, s'est effondrée alors qu'une bande d'enfants jouait dans la pièce)
Maman ne se rend pas compte du tout du danger, elle laissera ainsi traîner des médicaments un peu partout et dira s'ils en prennent par accident "Oh, ils n'avaient pas à y toucher".

Je suis peut être pathétique, mais de fait c'est dramatique.

Martine a dit…

J'arrive après la bataille alors que tout est fini. Je comprends tes angoisses, j'éprouve parfois les mêmes, sauf que ma mère à moi à 100 ans bien passés et que ça duuuuuuuure!

Ladywaterloo a dit…

Martine, je ne souhaite pas à maman de vivre si longtemps. elle ne voudra jamais quitter sa maison, et bien qu'elle en ait les moyens elle ne fait pas faire les travaux d'entretien, ni les remplacements nécessaires.
J' éprouve en plus de terribles sentiments de culpabilité de n'avoir su arriver à "faire vivre" ma mère normalement.

Il ya 18 mois, j'avais laissé, faute de temps, un tas de vieux tupperwares devant la porte de la cuisine, ils y étaient encore, il y en avait même davantage, dans une énorme bassine, pourtant maman a une femme de ménage. Je ne suis pas allée dans la salle à manger ni dans le salon, que nous avions entièrement remis en ordre, je redoutais d'y retrouver un tremblement de terre.