mardi 10 décembre 2013

Morts pour la France


Il est peu probable que vous voyez les photos de ces jeunes hommes à la "Une" des journaux


                                    Antoine

Nicolas Vokaer et Antoine Le Quinio, morts à 22 et 23 ans pour la France, à Bangui.


                                     Nicolas
                                                      Photos du blog  Le Mamouth

J'aurais pu être la mère d'un de ces deux jeunes, petite fille, fille et épouse de militaires j'ai tout fait pour qu'aucun de mes cinq fils ne soit militaire, je pourrais en avoir honte, je m'en félicite. Ces hommes, aujourd'hui comme hier ne représentent pas grand chose aux yeux des médias et encore moins aux yeux des politiques.


Lorsque j'ai appris que deux jeunes militaires étaient morts à Bangui j'ai souhaité qu'ils fussent noirs ou maghrébins, afin que leurs morts ne soient pas camouflées, cachées, comme d'habitude, encore que j'ai le souvenir d'un de nos soldats noir,  mort, il y a peu, il a été autant ignoré que les autres . Les militaires ne sont pas hommes, à l'image de cette haïssable chanson de Thomas Dutronc, juste des pions, on les ignore.


De quoi j'ai l'air en militaire
En militaire comme il y en a mille exemplaires

Le Blues du Rose

 Il y a énormément de militaires d'origines étrangère, surtout d'ailleurs des militaires issus des anciennes colonies françaises, j'imagine que l'émotion de Duflot aurait été titillée si ces jeunes avaient été issu "de nos minorités", ce matin, elle n'en a rien exprimé justifiant seulement la nécessité de l'engagement de la France, un jour elle se rendra compte de sa monstruosité.

 Cécile Duflot, considère comme normal que des jeunes français meurent pour la France, dans ce conflit  pour lequel tout le monde sait que de fait, nous ne pourrons pas faire grand chose. On pourra contenir partiellement un temps les massacres, mais à terme rien ne sera résolu.

Je voulais simplement rendre hommage, ici,  à ces jeunes et compenser le manque de considération de la France. J'aimerais que l'on cesse d'engager la France dans ces guerres si on ne peut augmenter le budget de fonctionnement de l'armée.

Le première classe Antoine Le Quinio (22 ans) s'était engagé en novembre 2011. Néanmoins, il avait déjà participé à trois missions outremers, en Centrafrique et au Gabon,, tout comme le première classe Nicolas Vokaer (23 ans) avait le même bilan de missions. Le Mamouth

Honnêtement, je ne suis pas spécialiste, mais, la lecture des faits est éloquente,  Antoine Le Quinio s'est engagé à 20 ans,  en deux ans, il a  participé à trois OPEX durant chacune  au minimum  quatre mois, je me demande quelle a été la durée de sa formation,  de son entrainement et  de ses temps de repos, nécessaires à ce genre de vie si on veut survivre. cf Le Point

On peut avoir une armée au format réduit mais il faut aussi réduire le nombre de missions, sinon, nous aurons de plus en plus d'Antoine et de Nicolas qui mourront théoriquement pour la France.

J'accuse le président de la République et son gouvernement de mettre en danger les militaires, jeunes engagés surtout, en les envoyant au conflit sans expérience ni entrainement,  j'accuse de les laisser partir trop peu nombreux et pas tout à fait assez équipés dans des régions où ils rencontrent l'enfer sans y être préparés.

France qu'as tu fait de ton armée?


7 commentaires:

Geneviève Boyer a dit…

Je suis d'accord avec vous : ces deux jeunes hommes, effectivement morts au service de la France, et donc de notre propre continuité, ont fait plus pour nous, français, concrètement, que Nelson Mandela.
Nelson Mandela est devenu un symbole parce que l'imaginaire collectif est prompt à s'enflammer pour des idéaux qui nous transportent, pourtant il a simplement combattu pour sa communauté et nous ignorons s'il se serait mouillé pour nous.
Une communauté se définissant certes par sa localisation géographique, mais aussi par sa couleur de peau.
Nos jeunes soldats ont fait mieux : certes ils se sont engagés au service de la France et donc de tous les français, et aussi parce que c'était leur choix de destin, mais qu'ils aient perdu la vie pour que des africains noirs s'entre-tuent un peu moins,
en ces temps de cirque taubiresque,
ce n'est pas anodin.
Je n'avais pas vu leurs portraits dans les journaux parcourus ce matin, jusqu'à ce que je vienne chez vous, qui pointez à juste titre ce dont se rend coupable ce pouvoir : la stigmatisation de la quasi-totalité des français, qui a franchi les limites tolérables, et n'est plus qu'agression.

atoilhonneur corto a dit…

Arrière petit fils petit fils et fils de militaire, et militaire moi-même pendant 2 ans, nous avons quelques points communs !

Notre armée est entrain de partir en quenouille, sacrifiée qu'elle est sur l autel de l austérité, et on va faire , quoiqu en dise notre Ayrault, seuls, les gendarmes en Afrique ?

francoise a dit…

je suis contre ces opérations, où la France n'a rien à faire
de quoi se mêle t'on ?
Pourquoi, s'il faut y aller, pourquoi la France est seule ????
"Le sage préfère une paix injuste à une guerre juste"
J'ai mal pour ces deux jeunes et leurs familles...

Pierre a dit…

Oui, la France (d'en haut) d'aujourd'hui se fout de son armée (surtout des officiers). Seul la représentation du "président normal" compte !
Un joli reportage sur le domaine de Puyloubier, de la Légion, sur arte ou Fce5 l'a cependant éclairé d'un angle intéressant. Mais Arte n'est pas TF1.

FAF a dit…

Raté Lady tous les journaux en parlent.

Sans rancune

Martine a dit…

Et bien tant mieux que les journaux en parlent... Mais comment en parlent-ils? je ne lis plus les journaux, ils racontent souvent n'importe quoi!

Ladywaterloo a dit…

Si c'est raté, tant mieux, mais ont ils mis des portraits en gros en première page?

Dans les journaux internet, non.

J'ai l'impression qu'ils ne parlent pas vraiment de'Antoine et Nicolas, mais "de soldats jeunes comme il y en a des milliers tous pareils".

C'est le début d'un débat, c'est bien, mais pas suffisant.