dimanche 19 octobre 2014

La lapidation du sodomite.

Ce matin, je suis allée à la messe, je retourne régulièrement à la messe depuis quelques temps, honnêtement l'élection de François, notre pape, m'a redonné espoir, espoir d'une Eglise qui revienne plus aux Evangiles qu'aux nombreuses lois et doctrines, écrites et érigées en murs par des prélats, qui ne sont, finalement que des hommes, souvent saints, jamais parfaits.


L'Evangile du jour était "Rendez à César que qui appartient à César"
De quoi méditer sur la part du spirituel sur notre vie publique, du détachement nécessaire aussi entre le public et l'âme privée.

La parole qui me hantait cependant n'était pas celle là, mais la lapidation de la femme adultère, voulue et souhaitée par des juifs, et le Christ ne répondant pas à leurs questions, s'agenouillant devant chaque homme  prêts à lapider cette femme, pierres à la main, et dans le sable, quelques mots écrits, qui s'effaceront aussitôt lus,  leurs péchés que personne ne savait. Le Christ ne disait rien, il passait et s'agenouillait devant les hommes, pour écrire dans le sable,  l'un après l'autre les hommes ont lâché leurs pierres et se sont détournés.

Je me suis demandée ce que ferait le Christ aujourd'hui, le Christ était révolutionnaire, pas au sens matériel du terme obligatoirement encore que, l'Evangile du jour méritait bien d'être décortiqué, on ne peut refuser ou tourner le dos aux  contingences économiques d'un pays, mais il faut aller plus loin, ce n'est pas le sujet du billet de ce soir.

J'ai vu, alors un homosexuel, un sodomite comme disent les tradis, enfoui dans le sable, et des hommes, hétéros, mariés, barbus, faire une ronde menaçante autour de lui, cet homme serait condamné à mort car il a eu le malheur de naitre un tout petit peu différent, il n'aime pas les femmes, il aime, et n'y peut rien les hommes.



Cet homme enfoui dans le sable, pourrait être mon fils ou un neveu ou un voisin, qu'importe, nul n'est responsable de ce qu'il est.

Je suis contre le mariage des homosexuels, entendons bien, tout simplement car ils n'ont pas vocation à avoir des enfants, enfin si j'ai bien compris comment se font les bébés.. Et que tout enfant a besoin d'un père et d'une mère et de celà, personne n'est responsable, priver un enfant de son père ou de sa mère, délibérement, est selon moi, un crime, crime contre l'enfance, en ce moment tant outragée.

Cependant, mon gars, là, enfoui dans le sable, n'est pas responsable non plus de son attirance, moi, toute petite fille, je tombais  sous le charme des grands gars bruns, irrémédiablement,  je peux vous affirmer que je leur faisais un gringue d'enfer, je n'étais pas responsable. J'ai eu la chance de trouver l'homme de ma vie et de vivre paisiblement avec lui, j'aimerais simplement que nous réfléchissions tous ensemble de la situation des homos.

Avec Pierre Bergé, j'ai eu envie de jeter dans le feu les homos, mais avec DSK c'était les hétéros que j'aurais crâmé, la façon dont nous vivons notre vie affective est déterminante, il y a des homos salauds et des hétéros aussi.

Cela fait longtemps que je me dis que si schisme il doit y avoir soit, mais on doit vivre de l'héritage du Christ et pas des scribouillis de ses sous-fifres, même écrits en latin.

Il est évident cependant que tout homme n'a pas la même vocation, je sais que les homosexuels n'ont pas vocation à fonder famille, je ne les crois pas avoir vocation à la lapidation, pire je sais que Dieu les aime autant qu'Il m'aime,moi, hétéro. Je sais aussi que Dieu et ne les a pas créé uniquement pour qu'ils souffrent, à nous catholiques de réfléchir à la place des homos dans nos églises.

Et merde aux cons.
Bon ça c'est peut être en trop. Mais ma vie est ailleurs en ce moment, une jeune demoiselle aux cheveux d'or, habite notre maison, alors, désolée, mais je ne ferai pas plus dans la dentelle.


ps, il manquait 4 voix pour l'accueil des homos dans l'Eglise, la majorité des 2/3 était de 122 voix, il y a eu 118 pour,  ces voix ne manquaient pas tant du côté des occidentaux, mais des évêques de pays musulmans, la population n'aurait pas compris, on peut le regretter, je le comprends et le regrette.

13 commentaires:

Marc Veilleur de Troyes a dit…

Depuis quand l'Eglise condamne les homosexuels à la lapidation ? Il me semble qu'en mettant en parallèle les conclusions du synode et les pratiques barbare de la secte mahométane vous faites un amalgame injurieux pour les chrétiens. Ce que je regrette car ils n'ont pas besoin de mensonges supplémentaires pour être persécutés.

Ladywaterloo a dit…

Je ne fais que comparer l'Evangile de la "la lapidation de la femme adultère" et le jugement lapidaire que subissent les homos de la part des catholiques traditionnalistes..

C'est juste un parallèle. Un parallèle qui fait mouche.

Vous proposez quoi aux homos? De vivre sans sexualité? Pourquoi? Car ils ne peuvent avoir d'enfants?

Mais alors le truc de la fécondité spirituelle des couples hétéros stériles ( dont les 'hors" d'âge) ça ne marche pas pourquoi?

Je me battrai pour le mariage, cellule familiale de base, suffisante mais nécessaire pour les enfants, un père et une mère. Mais je n'adopte pas la répugnance qu'ont les cathos pour les homos.

C'est quoi vos mahométans, des sarrazins?


Marc Veilleur de Troyes a dit…

Non je regrette mais le parallèle que vous faites et entre l'image horrible que vous publiez et l'Eglise Catholique. Or cette Eglise ne refuse pas d'accueillir les homosexuels, ni n'a aucun jugement négatif sur les personnes homosexuelles. Elle juge les actes homosexuels désordonnés.
Il suffit d'un peu de bonne foi et de se renseigner pour savoir ce qu'enseigne l'Eglise sur le sujet et qui n'est pas un de ces jugements à l'emporte pièce dignes des meilleurs totalitarismes socialistes ou musulmans (cette secte mahométane dont je parle car sectateurs de Mahomet le prophète auto proclamé)

Dire que les cathos ont de la répugnance pour les homosexuels est un amalgame honteux que j'aurais aimé ne pas retrouver dans vos articles. Il y'a des homophobes partout et il n'est pas nécessaire d'appartenir à un parti ou une religion pour l'être.

Je vous conseille d'ailleurs ce qu'en dit Philippe Arino, homosexuel et chrétien.

Amicalement

Marc

Anonyme a dit…

je suis d'accord avec vous lady

j'ai bien aimé votre commentaire

Ladywaterloo a dit…

@Marc, vous avez raison et tort, raison car il est vrai que l'Eglise ne comdamne jamais les personnes mais seulement les actes, tort car les actes sont rejetés souvent avec des mots d'une violence extrême, "perversion", "abomination", mots qui ne sont pas employés pour des actes hétérosexuels hors des liens du mariage.

La photo vous fait violence, mais il s'agit d'une lapidation, les juifs lapidaient les homosexuels, comme les femmes adultères, la Nouvelle Alliance que le Christ nous a proposé a permis de mettre un terme à ces pratiques abominables.


La majorité des hommes sont hétéros, d'autres sont homos, ils sont tous enfants de Dieu, au même titre, il me semble que le Synode a bien fait en se penchant sur le sort que nous réservons aux homos, au prochain synode le quota des 3/4 sera rempli et le pape François prononcera je suppose un accueil des personnes homosexuelles plus ouvert.

Mon billet était provocateur, mais j'ai lu des paroles très dures sur d'autres blogs, des blogs où, il est vrai des soi-disant cathos ne reconnaissent pas le pape François, car ils n'ont jamais accepté la démission de Benoit.

Anonyme a dit…

Je suis attristée par cet amalgame, je rejoins donc les commentaires de Marc. Je recommande aussi la lecture du blog de M. Arino, "araignée du désert", j'y ai beaucoup appris sur l'homosexualité.

Je ne pense pas que l'on naisse homosexuel, on le devient. Mais chuuut, débat tabou...

Magali

Ladywaterloo a dit…

@ Magali, vous avez tort, sans aucun tabou, c'est pas mon truc, il y a des homos parfaitement homos.

Je crois que l'on nait tous avec du Yin et du Yang (enfin un truc comme cela) et que parfois il y a erreur, la proportion est inversée, ou trop forte, pour je dirais, à la louche 5% des hommes et il me parait moins de femmes. Je ne savais pas trop pourquoi, puis j'ai étudié un peu, il me semble que cela vient du développement de l'embryon.

Je vous rejoins, en ce sens, où des enfants ayant un peu trop de "féménité naturelle" alors qu'ils sont gars, mais pas tant que ça, peuvent selon l'éducation reçue, l'attente et le modèle familial développer une "pseudo homosexualité". Guillaume et les garçons à table en est, à mon avis l'exemple parfait, Guillaume était tendre, doux, quatrième gars alors qu'on attendait une fille, mais pas véritablement homosexuel, il est marié et a des enfants à présent, (il a dû rééduquer sa voix avec un orthophoniste durant des années)

Le poids de l'éducation joue, mais pas que, il ya donc selon moi, environ 5% de vrais homos et 5 à 10% de gens qui naviguent entre deux eaux. Une vue saien des problèmes, une éducation saine, qui ne réprime ni ne favorise l'homosexualité serait la meilleure des choses, mais en ce bas monde^^

PS Je connais des jeunes homos, enfin 2, nés dans des familles où cela est difficile, le moins que je puisse dire c'est que rien dans leur éducation ne favorisait une homosexualité.

A l'inverse je connais des exemples où dans des familles "ouvertes", avoir un gosse homosexuel, est comme avoir un enfant religieux chez les cathos, bien vu. Beurk, bien vu mais des jeunes sacrifié dans les deux cas si les vies qu'on leur "balise"" n'est pas la vie qu'ils auraient choisi sans conditionnement.

francine a dit…

Magali, pourquoi déciderait-on de devenir homosexuel ? Est-ce que vous, à un moment, avez eu l'impression d'avoir le choix ?
Et si on a le choix, pourquoi choisir l'homosexualité ? On est mal perçu, on doit se cacher, on ne peut pas avoir d'enfants, bref je ne vois pas la raison pour laquelle on choisirait d'avoir tous ces problèmes.
Pour ma part je suis bien certaine d'être née hétéro... et de mourir hétéro. Pourquoi en serait-il autrement pour les homos ?

Unknown a dit…

Non Martine, je ne crois pas qu'on choisisse d'être homosexuel, pour les raisons que vous énumérez.

Des explications passionnantes ici :
http://homopasgay.blogspot.fr/2013/07/comprendre-lhomosexualite-iii.html
L’idéologie gay affirme qu’on naît homosexuel. L’homosexualité serait une réalité naturelle, quasi génétique (c’est le mythe du « gène gay »).
Ce qui cause vraiment l’homosexualité est plutôt d’ordre affectif, psychologique ou moral.
Le premier volet de cette enquête a montré que l’homosexualité est souvent la conséquence d’une blessure affective dans les rapports avec le parent de même sexe. Le garçon a manqué d’affection paternelle, et il continue à chercher cette affection à l’âge où il devrait, normalement, se tourner vers le sexe opposé, pour transmettre la vie à son tour. Son instinct sexuel est ainsi dévié par une blessure affective.
Le deuxième volet de l’enquête a pointé toute une série de dysfonctionnements familiaux qui peuvent désorienter la sexualité d’un enfant, surtout quand ils s’additionnent. Le rapport avec le père est essentiel, mais aussi le rapport avec les pairs : un garçon moins doué pour le sport (par exemple à cause d’une mauvaise coordination œil-main), s’il est relégué, injurié, voire maltraité par ses camarades, peut développer un complexe d’infériorité qui l’empêchera de réaliser psychologiquement son identification masculine.

et là, sur la piste affective :
http://homopasgay.blogspot.fr/2013/06/comprendre-lhomosexualite-la-piste.html

Magali

Ladywaterloo a dit…

Je n'avais pas réondu à ce com, Magali, j'ai cinq gars, aucun n'est homo, certains sont de gros tendres, musiciens, artistes, d'autre ont de la testotérone à revendre, peu importe. On évite pas 'homosécxualité en inscrivant ses gars au scoutisme et au rugby, et tous les poncifs du genre.

J'ai tellement vu d'éveils d'enfants, la seule nocivité de la famille n'est pas tant dans l'abandon, honnêtement mais dans la détestation ou, comme je l'ai dit dans le "conditionnement".

Je connais des familles qui conditionne pour des vocations religieuses et d'autres pour qu'ils soient homos, c'est immonde, dans les 2 cas, mais les parents ne s'en rendent pas compte.

Jacquot a dit…

hélas les homos ne sont pas rejetés seulement par les catholiques traditionnalistes, sinon par les CHRÉTIENS EN GÉNÉRAL ! Pour cela je me réjouis de la disparition du christianisme mais je dois reconnaitre que les attaques les plus féroces viennent surtout des musulmans et non des chrétiens qui au final vont se soumettrent... bientot des pretres ouvertement homosexuels et/ou zoophiles car comme vous le dites l'homosexualité n'est pas condamné par Jésus !

Jacquot a dit…

le pape François (hélas sur la fin, il ne lui reste que peu de temps a vivre) fait un tres bon travail, normal c'est unfranc-maçon, sur le sujet des homosexuels, je suis sur que Jésus aurait beaucoup aimé avoir plein de gays autour de lui !

Ladywaterloo a dit…

@Jacquot ou vous arretez de dire des conneries ou je censure, suis je claire?

Jésus s'entourer de gens, donc il ya avait des enfants, des femmes et des hommes, des hétéros et aussi sûrement des homos. De là, à dire que son entourage était homo..


Vous êtes dans la pure provoc, j'espère que vous dites ce genre de choses plus pour passer un ennui, voir comment je réagis que par conviction.

Ce matin l'Evangile qui nous était donné était super.

Des prêtres zoophiles? Vraiment? Je suis certaine de connaitre bien plus de prêtres que vous, donnez des exemples, des liens, sinon, je vire tous vos commentaires.

ps; j'ai repris mon premier com qui était lapidaire et ne correspondant pas à ce que je voulais dire.