mercredi 29 octobre 2014

Les terres de guerres de la gauche.

Depuis plus de six semaines, le chantier du barage de Sivens était devenu une zone de guerre, la route qui y mène porte toujours lees stigmates des cocktails molotov, jetés il y a plus d'un mois, des pièges à clous cachés dans la forêt blessent les promeneurs qui s'y risquent. Malgré le peu d'envergure du projet de ce barrage, ce site était devenu zone d'insurrection contre le gouvernement.

Rémi Fraisse est mort dans ce combat, sans même peut être savoir quels fils tiraient sa marionnette. Rémi Fraisse a été utilisé comme chair à canon par des écologistes qui portent l'écologie en  guise de bannière de leurs opinions d'extrême gauche combattante.

Notre Dame des Landes comme Sivens sont devenues terres de guerre des écologistes, armes destinées à abattre Valls.





La gauche du PS  veut la tête de Valls, y arrivera t-elle. Hollande en a marre de "la provoc de Valls", il estime "qu'il tire un peu trop sur la corde", mais si ce ne sont que des petites phrases, Hollande est inaudible et ne tranche pas, exaspérant les luttes pour le pouvoir réel.


La guerre des gauche est fraticide, alors que la France est dans une situation excécrable, la dernière fourberie de Sapin n'a embobiné que ceux qui voulaient bien se laisser faire. 

Aux plus haut sommets de l'état, deux visions de la gauche semblent s'opposer. D'un côté les réformateurs, Valls, Macron en tête de l'autre les conservateurs, plus proches de l'extrême gauche, Martine Aubry semblant vouloir être leur porte parole.


Hollande  "ni oui, ni non" a laissé le flou le plus complet régner dans ses objectifs politiques, Sivens en est l'exemple le plus typique, Hollande laisse pourrir la situation afin qu'elle se décante d'elle même et tant pis pour les dégâts collatéraux, Rémi Fraisse est simplement un dégât collatéral que semble vouloir exploiter les gauchistes alors qu'il n'est pas même encore enterré.

Dans une semaine, le 6 novembre,  Hollande va intervenir à la télévision, une grande "messe" de plus, pour dire quoi? Un bilan de mi mandat? A t-on vraiment besoin de lui pour le savoir? Plus de chomeurs, plus d'impôts, moins de pouvoir d'achat et aucun espoir de sortie de crise.

Même la si petite promesse de la France Apaisée parait amère, la France est plus  que jamais déchirée.

Il se murmure qu'il songerait à un référendum, voire à une dissolution de l'Assemblée Nationale,  je n'y crois guère, Hollande parait incapable de prendre une décision aussi extrême, à moins qu'il n'y soit contraint.


2 commentaires:

Corto74 a dit…

Hollande a horreur des conflits alors plutot que de les affronter comme tout chef d Etat digne de ce nom, il laisse pourrir les situations ou tourne sa veste ourecule. les exemples sont multiples depuis son arrivée au pouvoir: Ecotaxe et bonnets rouges, les pigeons, les entreprises, Sivens, les légumiers, etc...

Anonyme a dit…

J'espère qu'au bout de quelques décennies de "pouvoir" et quelques mois de célibat surveillé, il aura une réminiscence de désir de vie un peu moins critiquée et nous annoncera que:
Conformément à au moins l'un de ses très nombreux engagements, il prend acte de la désaffection de ses partisans et nous offre sa démission.
Prions. CCLM