vendredi 24 octobre 2014

La lettre " très banale" de Bruxelles

Hollande refuse de rendre publique la lettre de la Commission Européene lui demandant des précisions sur le budget de la France, il a simplement dit qu'il s'agissait d'une lettre " très banale".  Le Figaro


Cette lettre n'est sûrement pas un message d'amitié,  complaisante et ne demandant  que de rectifier deux ou trois bricoles à la marge, elle aurait été alors publiée en ligne sur le site du ministère de l'économie, l'Italie ayant reçu le même type de missive l'a aussitôt publiée, il m'est difficile d'imaginer que la France soit un pays moins démocratique que l'Italie, encore que...


Je crois volontiers Hollande lorsqu'il dit que la France n'ira pas au delà des 21 milliards d'économies annoncées, en revanche je sais que la France ne fera pas ces économies. Le gouvernement sur-estime toujours ses recettes et sous-estime ses dépenses.

 Dernier exemple en date? Ce matin le gouvernement a annoncé la création de  50 000 emplois aidés en 2015, mesure prise pour deux raisons, faire taire l'aile gauche du PS et l'obliger à voter le budget en l'état et empêcher l'explosion du chiffre du chômage de manière artificielle.  RTL

Le gouvernement va créer 50.000 emplois aidés - dont 15.000 emplois d'avenir - . Le coût total de cette mesure est estimé à 200 millions d'euros, a indiqué Bruno Le Roux, le patron des député PS, précisant également que l'amendement en question est prêt.

L'Élysée a arbitré. C'est le pansement trouvé par l'exécutif pour enrayer un peu la hausse du nombre de chômeurs, alors que les chiffres dévoilés ce vendredi 24 octobre seront mauvais, a d'ores et déjà prévenu le Premier ministre. 


Cette dépense est estimée à 200 millions d'euros, encore une fois non budgétisés et surtout sous évaluée, dans ces 50 000 emplois aidés il y a 15 000 emplois (sans) avenir et 35 000 emplois aidés, des emplois précaires qui tuent le marché du travail pourquoi employer de véritables salariés si on peut avoir une main d'oeuvre mailleur marché?

Les  hauts fonctionnaires sont à l'abri de la crise et les  français se tapent la tête dans le mur, ils paient pour tout, subventionnent tout.


Est il normal qu'une dizaine de responsables pole emploi des Pays de Loire
faces un séminaire à 
l'hôtel ANNE de BRETAGNE à la PLAINE sur Mer face à la mer..
Quatre étoiles 290 euro par tête de pipe négocié
déjeuner diner mignardise chambre et location salle
GABEGIE MAGOUILLE....
QUI PAYENT LES POTS CASSES
A T'ON BESOIN DE SEMINAIRE PAR TEMPS DE CRISE

Quel coût réel pour ces 50 000 emplois aidés en 2015?

Le coût d'un smic à l'année, avec les charges, est de 19 596 euros, soit  pour l'embauche de 15 000 contrats d'avenir, payés au smig  journaldunet    expert-comptable

15 000 x 20 000 = 300 000 000

L'aide  de l'état pour les contrats aidés est de 75% du smic pour les associations et 35% pour les entreprises. Ministère du travail

75% de 20 000 euros x  35 000 =  525 000 000
35% de 20 000 euros x 35000 =  245 000 000

La fourchette haute du  coût annuel de 50 000 emplois aidés comme définis par le gouvernement est donc de plus de 800 millions  (12.540 millions comptés en trop), soit quatre fois plus que la dépense annoncée.

La fourchette basse (les associations ne profitant pas de l'aubaine)  est de plus de 535 millions soit encore plus du double annoncé.


Arrivée à ce stade de ma réfléxion,  je sais, enfin je suppose que j'ai dû me tromper, mais je ne sais pas où, peut être ne s'agissait il pas d'emplois à plein temps?

 Le gouvernement jouerait sur les mots et se contenterait de promesses, il est vrai que si les emplois sont plus que très partiels, comme pour les intérimaires de l'éducation ne travaillant que 6 heures par semaine, le coût deviendrait bien plus raisonnable et serait probablement alors celui annoncé.

Le gouvernement mentirait il?




J'imagine que la lettre très banale qu'a reçu Hollande demandé d'éclaircir certains calculs, certaines affirmations. J'imagine aussi que l'Assemblée Nationale va voter un budget plein de flous, creux que remplira ensuite le gouvernement afin de tomber, peu ou prou, dans les clous de bruxelles.

Hollande pratique avec brio l'art de promettre une chose et de faire tout autre chose.  Pour une chose cependant ce matin, on ne  nous a pas menti, les chiffres du chômage qui tomberont ce soir, seront, très mauvais. ou alors pas si excécrables, juste mauvais et cela paraîtra presque être  une bonne nouvelle.

11 commentaires:

Corto74 a dit…

tiens nous sommes phase :)

Anonyme a dit…

Oui, effectivement, il ne s'agit pas d'emploi à plein temps : 20 h, 22 h, 26 h au mieux par semaine. J'ai, à 56 ans, accédé à ce type de contrat (en 2009). Prévu pour 5 ans, faute de budget, mon contrat renouvelable chaque année, puis tous les six mois, s'est arrêté. Contrat de 22 heures "payé sur 20 heures". Avec 650 €, on ne vit pas, on survit ... Mais j'étais bien contente de "survivre".

JC a dit…

je suis en train de regarder notre guignol national je suis de plus en plus revolte
bravo pour vos articles je suis d accord avec vous a 95 % bien qu etant de gauche je crois que je vais glisser encore plus loin.

Ladywaterloo a dit…

@ JC, il ne faut pas être masochiste et regarder Hollande, cela nuit au moral!

Je crois que lee concept gauche-droite va sauter, il ne correspond à rien, on veut à priori tous la même chose, un pays plus juste, où il y a beaucoup moins de chômeurs.

@ Anonyme, je vous plains réellement , vous êtes victime, j'espère que vous avez encore de quoi survivre. Pourquoi ne touchez vous pas le RSA?

Ladywaterloo a dit…

A tous, vous paniquez pas, les cadres de Pôle Emploi, survivent très bien! Ce que dit Mone Rouge est vrai.

Séminaire de luxe à 290euros/jour


Selon des informations du quotidien régional Ouest-France , une dizaine de cadres régionaux de Pôle emploi ont séjourné dans un hôtel de luxe dans le cadre d'un séminaire pour le comité de direction des Pays de la Loire.
L'établissement Anne de Bretagne, sis à la commune de La-Plaine-Sur-Mer, est un hôtel quatre étoiles, comprenant terrains de tennis, piscine chauffée et dégustation oenologique. Treize chambres, dont plusieurs suites, ont ainsi été réservées pour un séjour d'une durée d'un jour et demi. Le prix du séjour, toutes prestations incluses, débute à 290 euros par personne mais les personnels de Pôle emploi ont négocié pour un prix légérement inférieur, selon M.Vetele, directeur de l'établissement.


Alors heureux? Ils sont immondes.

http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/10/24/09005-20141024ARTFIG00203-des-cadres-de-pole-emploi-organisent-un-seminaire-dans-un-etablissement-de-luxe.php

Nanou a dit…

Pourquoi polémiquer puisque c'est le prix moyen d'une journée de séminaire ! Franchement, ce n'est pas un scoop ! Nous les "pôvres" grouillots de base devrions le savoir ! Le travail face à la mer est nettement plus avantageux et productif que dans une salle quelconque d'une administration nantaise, angevine, mancelle ou vendéenne.... Il est plus facile de se rendre à la Plaine que dans un des chefs lieux de nos départements.... Une journée et demie.... L'autre demi-journée était consacré au moment détente (dégustation oenologique proposée ou à un concours de chateau de sable sur la plage ?.... ok je sors .......

Anonyme a dit…

En même temps, cet hôtel permet à du personnel, à des sous-traitants d'avoir du travail ; il fait plus tourner l'économie qu'un séminaire dans une salle de réunion où chacun apporterait ses sandwichs et boirait de l'eau du robinet. Bon, je ne suis pas économiste bien sûr.

Ladywaterloo a dit…

Je trouve cela indécent, simplement, îls n'ont pas une salle de réunion à Pôle Emploi? La mairie ne peut pas leur prêter une salle?

Ils avaient vraiment besoin de suites? (Plusieurs suites réservées) Le prix officiel est le prix de bbase, pas le prix réel, selon prestations..

Qu'une entreprise privée fase cela, à la rigueur, mais que l'on paie cela avec nos impôts, non, que ce fric aille dans une crèche, un hopital ou encore pour els chômeurs, 50% des chômeurs ne sont pas indemnisé.

Nanou a dit…

A anonyme : trop gentils , ces hauts cadres de Pole Emploi : en plus de "travailler" durant ce séminaire , ils jouent les bons samaritains : il faudrait peut être les proposer à la légion d'honneur...

Anonyme a dit…

Lady,
Juste pour vous dire qu'avant d'avoir pu bénéficier d'un contrat aidé, j'étais au chômage non indemnisé (et donc au rsa) et qu'en fin de contrat c'est au chômage auquel j'ai eu droit pendant 2 ans et demi (650 €). Le rsa avoisinait autour de 450 € ? environ).
Je voulais aussi rajouter qu'il m'est difficile, compte tenu de ce vécu, de "me sentir concerné" par ces couples dont le montant des allocations familiales va diminuer. Cependant, ils sont touchés, je le reconnais. Ne sommes-nous pas plus ou moins "touchés ?

Ladywaterloo a dit…

Je comprends tout à fait que pleurer sur des pauvres touchant 4700 euros/mois perdant leurs allocs c'est pas votre tasse de thé.

Le RSA pour une personne isolée est de 509, 30 euros, on va pas loin avec ça.

Il faut néanmoins comprendre que ces gens, cotisent beaucoup plus pour TOUT.

Un exemple? Pour ces allocs, à ce niveau de revenu, ils cotisent 5 ou 6 fois plus pour els allocs, qu'un smicard, normal, oui, mais s'ils ne bénificient plus des prestations pour lesquelles ils cotisent ils se sentent plus que plumer, normal aussi.

De plus ne plus de "cadres" foutent le camp de la France, lassés de cotiser un max pour ne toucher que dalle.

En même temps on ne peut pas les retenir prisonniers. Il faut être réaliste, cette mesure est débile, car avec d'autres elles découragent les entrepreneurs et favorisent le travail au "noir".

J'aimerais que les allocs, APL, aides en tout genres soient fiscalisées. A revenu égal, certains sont imposables d'autres pas, et cela est dû à la nature du revenu.

Remettre tout à plat veut dire que l'on paie vraiment selon ses revenus sans distinguer s'ils viennent du travail et/ou d'aides, cet argent est de toute façon la masse monétaire disponible par le foyer fiscal.