samedi 8 mars 2014

Comment salir l'histoire du mariage en France.



Film superbe sur les mariages forcés  de nos jours.

La connerie bien pensante au pouvoir en ayant sucré au passage la pute de Hollande. Désolée pour ma vulgarité mais ma colère est grande.


Enfant FDS, milieu bourgeois, Tout à fait  les mariages forcés de nos jours en France n'est ce pas? Comme l'affirme cette andouille de Najat  Vallaud Belkacem voir ici la vidéo d'une minute sur Ru Tube

 De quoi sensibiliser les filles qui sont véritablement  concernées? Le même style de vie,  une famille à laquelle elles peuvent s'identifier, des mères qui ressemblent peu ou prou à la leur...

J'en ai assez de la débilité de la bien pensance, J'en ai  assez du fric gaspillé. Pour la journée de la femme je devrais en  rire  si ce n'était si pathétique. J'ai préparé un joli billet sur la journée de la femme, le publierai aujourd'hui,  il traitera du bonheur d'être femme en France.

Ce clip salit l'histoire du mariage en France. Il est anti mariage hétéro traditionnel en mettant volontairement en scène une famille bourgeoise FDS donc de tradition catholique qui marie leur fille pas même adolescente et contre son grè, à un très vieux barbon libidineux.


Autrefois les mariages étaient effectivement le plus souvent arrangés entre deux familles, dès qu'il y avait du "bien", paysans, commerçants, bourgeois et aristocrates étaient tous concernés, le moindre lopin de terre était l'objet d'une politique patrimoniale attentive. Les futurs époux devaient chacun trouver leur intérêt dans leur union, âge, fortune, éducation devaient être relativement en harmonie, les familles veillaient bien souvent aussi à ce qu'il y ait une certaine "inclinaison naturelle" entre les deux jeunes. Les couples qui ne s'entendaient pas étaient une catastrophe  pour les familles les mettant parfois en péril.

En France la polygamie est interdite depuis toujours ou presque, seuls quelques rares veufs âgés se remariaient avec des jeunesses. La pratique la plus courante concernant les remariages était l'union entre deux veufs "assortis" ils établissaient alors un contrat de mariage afin de préserver chacun leurs patrimoines.

Selon les époques et le taux de mortalité  (peste noire, choléra..) les mariages étaient précoces ou tardifs, les jeunes se mariaient parfois bien plus tard que ce que l'on pense ordinairement, dans ma vallée,  un historien a étudié les registres paroissiaux du XVIII et a constaté avec surprise que les jeunes ne se mariaient guère avant 25  voire 28 ans, c'était une politique volontaire afin de limiter le nombre de naissances(contraception par l'abstinence).  Je  suppose que bien des mariages se sont précipités lorsques les jeunes fêtaient Pâques avant les Rameaux.

On pense toujours que les mariages royaux étaient célébrés entre deux enfants, c'était parfois le cas, ces mariages étant des contrats de paix signés entre deux puissances, les reines en France  y ont souvent gagné un pseudonyme, telle la pauvre autrichienne.
Les trois derniers mariages royaux  avant la révolution mettent à mal cette croyance. Louis XIV a épousé à 22 ans une richissime princesse espagnole de son âge. Louis XV de santé fragile a été marié de manière précoce afin d'assurer sa descendance, il avait 15 ans, son épouse polonaise en avait 22. Enfin tout le monde se souvient du jeune futur Louis XVI ayant épousé une gamine d'un an sa cadette, leur mariage ne fut consommé que fort tardivement.



  Ce clip  m'a mis dans un état d'indignation profonde, il n'est pas innocent de voir qu'afin d'éviter des mariages forcés qui ne concernent que des gamines issues de pays où ils sont traditionnels,  on s'attaque encore une fois à la famille française dans une mise en scène  efficacement répugnante.



6 commentaires:

bobcestmoi a dit…

Lisa Azuelos a réuni devant sa caméra les comédiens Julie Gayet, Alexandre Astier (un de ses acteurs fétiches), Philippe Nahon et la jeune Adèle Gasparov pour incarner une histoire de mariage forcé dont 14 millions de jeunes filles ou petites filles sont victimes dans le monde. Tourné en noir et blanc, 14 millions de cris sera diffusé sur Internet à partir du 8 mars, à l’occasion de la Journée de la Femme.

“Le film, explique la réalisatrice Lisa Azuelos, s’appelle 14 millions de cris car il y a 14 millions de filles mineures mariées de force tous les ans dans le monde (70 000 en France). C’est mon cri à moi pour que l’on puisse entendre le leur. Et que cesse l’idée reçue que cela puisse être une normalité. Même si le chemin est long avant d’y arriver ce film est un pas de plus parmi d autres…”.

Je vous laisse découvrir ce très “joli” court-métrage dont l’esthétique n’a d’égale que l’ignominie qu’il décrit et dénonce. On peut féliciter Lisa Azuelos de n’avoir pas casté pour ce film des comédiens originaires de pays et territoires où le mariage forcé est pratique courante. J’aurais détesté voir une famille africaine, maghrébine, pakistanaise, afghane, turque… jouer ces rôles car ç’aurait été une façon de stigmatiser encore une fois ces populations et prétendre qu’elles sont les seules organisatrices et actrices de ce théâtre de l’horreur. En optant pour un casting 100% blanc, la réalisatrice nous fait comprendre que l’horreur et l’injustice n’ont pas de couleur. Que ce qui arrive loin de chez nous, peut arriver tout près de chez nous et plus largement, que nous sommes tous complices de ce que nous ne dénonçons pas. Il y a des jours où lafemmequirit peut se transformer en femme qui crie et vous invite à en faire autant pour que cesse le silence autour de ces pratiques insupportables.

Ladywaterloo a dit…

Ben côté stigmatisation de la famille tradi européenne, on a eu notre quota.

Le gouvernement n'a de cesse de démolir la famille française, dernier bastion où les parents élèvent leurs gamins avec des valeurs, plutôt traditionnelles, c'est insupportable pour des gens comme Peillon.Najat est une pure salope lorsqu'elle ose dire que des cathos marient de force leurs filles!!!!

Ce film est beau esthétiquement et une saloperie intellectuelle, une de plus.

Je suis de plus extrémement choquée que Julie Gayet ait tourné dans ce film payé par l'état. Il y a selon moi,abus de copinage..

Que les gens soient noirs,blancs ou verts, je m'en moque. le fait est que ce film montre une famille traditionnelle bourgeoise française, donc blanche, en dénonçant des pratiques qu'elles n'ont pas, et n'ont jamais eu!

En revanche, les musulmans, surtout, puisque polygames, pratiquent ces mariages forcés et il eut été plus efficace de dénoncer le pourquoi de ces mariages.

Alors qu'en France, autrefois, les filles devaient être dotées par leurs parents, pour se marier (au moins le fameux trousseau et le meuble qui le contient, voire bien plus) dans les pays du Maghreb ce sont les hommes qui achètent les petites filles à leurs parents, pratiques particulièrement immonde, car poussés par la misère bien des parents n'ont pas le choix.

Aucune des 70 000 mineures marièes de force en France ne font partie du groupe ethnique montré par la réalisatrice, qui fait donc porté le poids de l'oppobre sur des gens qui sont complètement étranger à ces pratiques.

margo a dit…

C'est tellement stupide ce film que ça ne touchera personne.
Mes deux dernières filles de 17
et 20 ans, lycéenne et étudiante en milieu vraiment pluri-ethniques, se sont bien marrées quand elles ont vu la vidéo.
N'importe quoi à été leur verdict.
Des copines voilées, elles en ont. Il faudra qu'elles leur montrent ce "chef d'oeuvre" pour voir leur réaction.
Franchement quand je lis le com de bobcestmoi je sur sur le "cu.".
On ne doit pas vivre dans le même monde, lui et moi.
L'autre jour sur un parking deux jeunes hommes noirs munis de dossier pour faire sérieux m'interpellent pour me faire, soi-disant, signer une pétition et accessoirement donner de l'argent contre, je cite, "l'excision des petites filles.....". Je les laisse déblatérer 30 secondes et je leur demande en quoi une femme blanche, comme moi,est supposée être partie prenante pour lutter contre l'excision des petites filles, noires évidemment. Ils nous prennent vraiment pour des blaireaux (je ne connais pas le féminin du mot) en jouant sur la corde sensible des mamans en pensant que le mot "excision" va forcément nous faire ouvrir notre porte-monnaie. Si leur but était réellement de lutter contre ce fléau ils iraient faire du porte-à-porte chez tous les maliens de Montreuil (2ème ville malienne après Bamako).

Ladywaterloo a dit…

A O.36 il y a un énorme Christ sur le mur, Bon Dieu mais c'est bien sûr la faute aux cathos...

Pierre a dit…

Ce film est une véritable saloperie destinée à casser la religion historique de France.
Le progressiste est diabolique. Il s'agace de la conscience des Français, celle qui se réveille, qui unit les coeurs et met à mal le projet mondialiste.
Bob, les mariages forcés ne sont pas le fait du Catholicisme, alors votre critique téléramassique, bien que complète, est totalement mensongère.

Anonyme a dit…

Je trouve que l'église catholique de France devrait porter plainte pour diffamation contre cette réalisatrice.
Il n'y a pas de second degré : les nombreux détails (Christ au mur, couronne de première communiante, voûtes et vitraux de cathédrale) sont autant de preuves de la malveillance de cette femme - et de sa mauvaise foi.

En outre, ce n'est pas seulement de mariage forcé qu'il s'agit, mais de pédophilie (cf le doudou).

Et si dans certaines contrées christianisées, cette coutume répugnante persiste (comme d'autres encore), c'est sans nul doute parce que les missionnaires n'ont pas malgré leurs efforts, réussi à l'éradiquer.

Au delà du scandale de ce clip, je vois personnellement deux dangers.
1)De nouveaux arrivants, largement ignorants de notre culture et de nos lois, pourraient ne pas déceler ce second degré et croire qu'ici aussi on peut gaiement faire violer les fillettes par des vieillards libidineux (très bien joué d'ailleurs, est-ce un rôle de composition?)
2) Quelle aubaine pour racistes et anti-immigrés!"Et voilà ce qu'on risque à se laisser envahir par des sauvages aux coutumes immondes"